regisgerard.com... La pche sur toute la ligne -> Retour  la page d'accueil

Afficher la zapette des mises  jour de regisgerard.com !

RegisGerard - La pche sur toute la ligne

Les techniques :
Mouche
	articles
	dossiers
Carnassier
	articles
	dossiers
Salmonids
	articles
	dossiers
Carpe
	articles
	dossiers
Coup
	articles
	dossiers rgis grard la pche en eau douce Initiation
	Poissons
	Techniques
	Montages
	Gestes
	Conseils rgis grard la pche en eau douce Coin des Experts rgis grard la pche en eau douce Test Produits rgis grard la pche en eau douce Bons Coins rgis grard la pche en eau douce Histoires rgis grard la pche en eau douce Dernire Minute
English / Hrvatski tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Coup de Gueule
Coup de Coeur tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Annonces tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Belles Prises tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Questions tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Forum tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Salons tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Boutique

PÊCHER PAR GRAND VENT

Il existe de nombreux prétextes pour justifier l’échec d’une partie de pêche. Celui qui revient le plus souvent est le vent ! Pour profiter de cette époque de l’année où il souffle presque tous les jours, mieux vaut apprendre à faire avec !

Ce superbe brochet de plus de 70 cm a perdu toute méfiance dans ces conditions extrêmes et s’est approché proche du bord et proche de la surface pour attaquer un beau gardon qu’il croyait en perdition…
Ce superbe brochet de plus de 70 cm a perdu toute méfiance dans ces conditions extrêmes et s’est approché proche du bord et proche de la surface pour attaquer un beau gardon qu’il croyait en perdition…

L’automne est la saison où le pêcheur doit s’adapter quotidiennement aux conditions météorologiques. Les journées raccourcissent, les nuits fraîches amènent les premières gelées, les végétaux aquatiques se décomposent, les feuilles des arbres tombent de plus en plus, les pluies viennent périodiquement gonfler les eaux… et pour compléter ce triste tableau, les jours sans vent se font rares.

Ce contexte pourrait inciter bon nombre de pêcheurs de carnassiers à rester à la maison. Mais cette époque est aussi celle où brochets, sandres et perches sont très actifs. Avec la baisse de la température de l’eau, ils commencent à se constituer des réserves pour faire face aux rigueurs de l’hiver. Ils suivent de près leur garde-manger, le poisson fourrage, qui se prépare au fil des jours à regagner les zones profondes où il passera l’hiver !

  

Montage décollé : olive 50 g, plomb mou ou chevrotine 5 g, Buldo, perle, émerillon à agrafe.
Montage décollé : olive 50 g, plomb mou ou chevrotine 5 g, Buldo, perle, émerillon à agrafe.

Le choix du poste

En rivière, les herbiers et les nénuphars qui représentaient les postes d’été, disparaissent de jour en jour. Les fosses où l’eau est la plus chaude seront occupées tout l’hiver. L’automne est la période de transition entre ces deux extrêmes. Mais c’est surtout la présence d’abris tels que les amortis proches des berges, les obstacles immergés, les entrées de canaux, les sablières, les bras morts, l’aval de piles de ponts, les berges creuses, les remous… qui attirent l’ensemble des poissons.

En eau close, par temps calme, une grande partie des végétaux, insectes morts, larves aquatiques… est répartie un peu partout à la surface de l’eau. Les jours de vent, toute cette nourriture est poussée inévitablement proche de la berge battue par les vagues. Le poisson blanc suit cette nourriture abondante, les carnassiers aussi !
Les arrivées d’eau, les obstacles, les pontons, les branches noyées… sont les zones habitées par les carnassiers à cette époque de l’année.

Il existe également des postes qui ne peuvent être atteints qu’avec l’aide précieuse du vent, comme des îles, arbres immergés ou des fosses situées à 80 ou 100 m du bord ! Avec un fort vent dans le dos et le montage approprié, il devient possible d’explorer ces endroits théoriquement inaccessibles.

  

Montage pater-noster : flotteur fixe 20 g, <a href=#dico>émerillon pater-noster*</a>, plomb 100 g.
Montage pater-noster : flotteur fixe 20 g, émerillon pater-noster*, plomb 100 g.

Les avantages du vent

En exploitant ses avantages, le vent peut très vite devenir l’allié du pêcheur, et non pas son ennemi ! Tous les montages utilisés par grand vent n’ont pas besoin d’être si fins, aussi légers et aussi discrets que par temps normal.
Il devient possible de pêcher beaucoup plus courts car les carnassiers moins méfiants, s’approchent facilement des berges. Les vagues alternent leur vision des éléments extérieurs. Les branches et arbres qui bougent dans tous les sens ne mettent pas en évidence le pêcheur en mouvement.
Dans ces conditions, le nombre de pêcheurs présents au bord de l’eau diminue considérablement ce qui permet aux autres, courageux, de choisir les meilleurs postes.

Pour bon nombre d’anciens, le proverbe « Vent du Nord, rien ne mord ! » ne supporte aucune discussion. Le vent d’Est, d’après leurs dires, ne vaut guère mieux. Il est vrai que ces vents secs et froids, sont capables en très peu de temps de faire chuter de plusieurs degrés la température de l’eau. Mais le vent chaud du Sud et surtout le vent d’Ouest apportant le temps nuageux et les pluies, justifient à leurs yeux l’expression « vl’à le bon vent ! »
Suite à ce changement brusque de température de l’eau, les poissons, animaux à sang froid, se trouvent perturbés et changent de comportement. En règle générale, ils préfèrent le temps couvert et légèrement humide pour s’alimenter !

  

Montage coulissant avec flotteur : flotteur 10-20 g, tétine anglaise, olive, perle, émerillon à agrafe.
Montage coulissant avec flotteur : flotteur 10-20 g, tétine anglaise, olive, perle, émerillon à agrafe.

Les montages pour les eaux courantes

Le montage décollé est idéal, quelle que soit la distance de pêche, pour maintenir stable le vif à la profondeur choisie. Une fois le montage lancé sur le poste, la bannière est tendue, la canne est posée sur ses supports et la pointe du scion noyée sous la surface de l’eau. La ligne n’offre plus aucune prise au vent. Le poids du lest varie entre 50 et 100 g selon la profondeur et la distance de pêche ainsi que la force du courant. De la distance séparant le plomb mou du Buldo, dépend la profondeur de pêche. Si les fonds sont encombrés, il convient de décoller le vif de 80 cm à 1 m.

Le montage pater-noster s’utilise les jours de grand vent pour les postes proches du bord. Il est descendu à la verticale sous la pointe du scion, pas question de le propulser à grande distance ! Il convient d’utiliser les cannes les plus longues possibles, 4,5 m voire plus. La portance du flotteur et le poids de la plombée sont obligatoirement importants. Il est conseillé de rester à proximité des cannes pour pouvoir réagir promptement.

  

Montage avec flotteur sous-plombé : flotteur fixe 20-30 g, olive, perle, émerillon à agrafe.
Montage avec flotteur sous-plombé : flotteur fixe 20-30 g, olive, perle, émerillon à agrafe.

Les montages pour les eaux closes

Le montage coulissant avec flotteur fait appel à une tétine plastique, accessoire utilisé couramment dans la pêche à l’anglaise. La tige d’un flotteur classique pour le carnassier, est enfoncée dans la tétine qui une fois installée sur le nylon, vient buter sur le stop-float dont la position conditionne la profondeur de pêche. L’intégralité de la ligne, bannière comprise, est ainsi extraite de l’emprise du vent. Plus le flotteur est long, moins il sera sensible aux vagues !

Le montage avec flotteur sous-plombé permet grâce à l’emploi d’un flotteur de type toupie flottant très bien, de pêcher très, très loin du bord. Le nylon peut être graissé à l’aide des produits utilisés par les moucheurs pour faire flotter leurs soies. La canne est positionnée horizontalement, pick-up ouvert, pour que le vent emporte le vif à la distance choisie. Il convient de régler le flotteur de façon à éviter que le montage s’accroche sur le fond pendant la dérive.

    

Les montages proposés conviennent aussi bien pour pêcher le brochet que le sandre à condition d’adapter le bas de ligne. Pour le brochet, un fil d’acier d’une longueur de 50 cm et d’une résistance de 7 kg, se terminant par un hameçon triple n° 4, est obligatoire. Pour le sandre, un bas de ligne nylon de 40 cm, d’un diamètre de 2/100 inférieur à celui du corps de ligne, avec un hameçon triple n° 6, est conseillé.

[Voir les archives]

Dictionnaire : quelques définitions

Dictionnaire : quelques définitions   * émerillon pater-noster : émerillon en forme de croix, composé de trois branches, une sert pour y accrocher le fil issu du moulinet, l’autre pour y fixer le lest et la troisième, située au milieu, pour y installer le bas de ligne ; s’utilise pour maintenir stable l’appât au cœur d’un courant fort ou d’un poste très encombré.  

Revenir ...

[ Précédente   |  Accueil  |  Tous les poissons   | Plan du site  |  Tous droits réservés   |  Mentions légales   |  Qui sommes-nous   |  Nos activités   |  Nous contacter