regisgerard.com... La pche sur toute la ligne -> Retour  la page d'accueil

Afficher la zapette des mises  jour de regisgerard.com !

RegisGerard - La pche sur toute la ligne

Les techniques :
Mouche
	articles
	dossiers
Carnassier
	articles
	dossiers
Salmonids
	articles
	dossiers
Carpe
	articles
	dossiers
Coup
	articles
	dossiers rgis grard la pche en eau douce Initiation
	Poissons
	Techniques
	Montages
	Gestes
	Conseils rgis grard la pche en eau douce Coin des Experts rgis grard la pche en eau douce Test Produits rgis grard la pche en eau douce Bons Coins rgis grard la pche en eau douce Histoires rgis grard la pche en eau douce Dernire Minute
English / Hrvatski tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Coup de Gueule
Coup de Coeur tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Annonces tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Belles Prises tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Questions tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Forum tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Salons tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Boutique

LES APPATS POUR LE TOC

Pour réussir, le pêcheur au toc doit disposer d’une gamme très variée d’appâts. Car au fil des saisons et selon les conditions spécifiques à son habitat, Dame Fario change souvent de menu...

Selon son poids, l’appât influe sur le montage. Avec un ver, il faut légèrement le sous-plomber, tandis qu’avec une larve légère, patraque, porte-bois, une plombée plus lourde s’impose afin de la maintenir à proximité du fond !
Selon son poids, l’appât influe sur le montage. Avec un ver, il faut légèrement le sous-plomber, tandis qu’avec une larve légère, patraque, porte-bois, une plombée plus lourde s’impose afin de la maintenir à proximité du fond !

Très divers, les appâts correspondent à tout ce qui entre habituellement dans l’alimentation de la truite. La majorité d’entre eux se récolte dans le lit de la rivière, dans le sol ou dans les prairies environnantes d’où ils tombent accidentellement à l’eau.
Il existe depuis ces dernières années bon nombre d’appâts venus d’ailleurs qui donnent également de très bons résultats.
Le choix de l’appât dépend avant tout des conditions de pêche, saison, météo... du type de cours d’eau, ruisseau, petite ou grande rivière... de même que de l’humeur de la truite, mordeuse ou non ! Mais quel sera l’appât du jour ? Devant la difficulté à le déterminer à priori, il est conseillé à chaque partie de pêche d’en avoir sous la main plusieurs types !

  

Les vers se transportent dans une boîte munie d’un couvercle perforé et garnie de mousse ou d’herbe fraîche, le tout  humidifié.
Les vers se transportent dans une boîte munie d’un couvercle perforé et garnie de mousse ou d’herbe fraîche, le tout humidifié.

Les vers de terre

La truite se nourrit de vers de terre tout au long de l’année, mais tout particulièrement en début de saison lorsque suite aux crues printanières, ils se retrouvent dans l’eau en très grand nombre.
Il s’agit principalement des vers de berge, de couleur rose, longs de 6 à 7 cm. Habitants des zones humides, ils se cachent sous les pierres ou sous le couvert des herbes de bordure.
D’autres espèces de vers peuvent également s’utiliser telles que le ver à tête noire, lui aussi excellent en début de saison, par eau teintée.
Le ver de terreau quant à lui, donne les meilleurs résultats en fin de printemps. A cause de sa grande fragilité, il est recommandé de le faire durcir pendant plusieurs jours dans du marc de café.
En règle générale, le ver est loché à l’aide d’une aiguille spéciale, sur un hameçon n° 10 à 14, en fonction de sa taille.

  

L’eschage des larves s’effectue délicatement de manière à les conserver longtemps vivantes. De haut en bas : larve de perle, porte-bois, patraque, petite bête, chenille.
L’eschage des larves s’effectue délicatement de manière à les conserver longtemps vivantes. De haut en bas : larve de perle, porte-bois, patraque, petite bête, chenille.

Les larves aquatiques

Parmi de nombreuses larves aquatiques que la truite consomme à tous les stades de leur évolution, citons les plus courantes et en conséquence les plus usitées par les pêcheurs.
Le porte-bois appelé également selon les régions le traîne-bûche, est la larve du trichoptère* qui vit au fond de l’eau dans un étui fait de graviers, de morceaux de bois, de plantes ou de débris divers. D’autres larves sont libres et demeurent cachées sous les pierres, elles ne possèdent pas d’étui mais un cocon fixe, on les nomme les vers d’eau. Le porte-bois s’utilise décortiqué, dépourvu de son fourreau, sur un hameçon n° 14 à 18.
La petite bête, larve de grande éphémère*, se récolte sur les fonds de sable, de limons ou de fins graviers où elle passe d’un à trois ans enfouie, avant de devenir l’insecte ailé. Elle se montre excellente avant les grandes éclosions (mai), eschée sur un hameçon fin de fer, n° 12 à 16.
La patraque est la larve du plécoptère*. Les pêcheurs la prélèvent à l’aide d’un petit filet ou d’un tamis à mailles très fines. La patraque est remarquable l’été, par eaux basses, sur hameçon n° 14 à 16.
Le gammare ou crevette d’eau douce, long d’un centimètre environ, vit essentiellement dans les cours d’eau les mieux oxygénés. Il est très efficace en été, tôt le matin ou tard le soir, dans les petites rivières, monté sur hameçon n° 16 à 20.

  

Pour conserver durablement des appâts vivants et pour les transporter, il convient d’utiliser des boîtes à insectes aérées et équipées d’un goulot pour éviter qu’ils s’échappent lors de l’ouverture.
Pour conserver durablement des appâts vivants et pour les transporter, il convient d’utiliser des boîtes à insectes aérées et équipées d’un goulot pour éviter qu’ils s’échappent lors de l’ouverture.

Les insectes aériens

Durant les chauds mois d’été, tous les insectes aériens, ailés ou non, qui peuvent d’une façon ou d’une autre se retrouver dans l’eau, représentent des appâts de tout premier choix. On les retrouvent facilement dans les champs et prairies ainsi que sur les arbres et arbustes bordant les rivières.
La sauterelle verte donne d’excellents résultats à condition de l’escher convenablement. L’idéal est de glisser, selon sa taille, un hameçon n° 8 à 16, sur son dos, à l’arrière de la tête.
Le grillon le plus commun parmi de nombreuses variétés est de couleur foncée et mesure de 16 à 20 mm. Il vit dans les prairies mais aussi sous les pierres ou dans la terre où il creuse des trous. Piqué sur le dos, entre deux anneaux, sur un hameçon n° 8 à 12, et passé discrètement sous les branches, il permet la capture des plus beaux poissons.
La mouche naturelle très souvent négligée est pourtant l’appât de prédilection des pêcheurs au toc pyrénéens qui l’utilisent dès le mois de mai et jusqu’à la fermeture, eschée par le dos sur un hameçon n° 12.
Le hanneton est employé aussi bien adulte qu’au stade de larve appelée ver blanc. Très présent dans toutes nos régions d’avril à juin, dans les champs et clairières bordant les rivières, ce gros insecte, long de 20 à 30 mm, est eschée le plus souvent sur un hameçon n° 8 à 12.
Parmi d’autres insectes tout aussi efficaces, citons la chenille, le doryphore, la fourmi...

  

L’appât est régulièrement contrôlé ce qui permet de vérifier son état et éventuellement de confirmer une attaque !
L’appât est régulièrement contrôlé ce qui permet de vérifier son état et éventuellement de confirmer une attaque !

Autres appâts...

Il existe actuellement sur le marché une multitude d’appâts plus ou moins insolites que l’on ne trouve pas ni dans les rivières, ni à proximité et pourtant, les truites en raffolent ! De plus, ils sont disponibles chez les marchands tout au long de l’année, alors, pourquoi ne pas en profiter ?
La teigne est une larve d’un petit papillon parasite des ruches d’abeille. Longue de 1,5 cm à 2 cm, de couleur blanc-jaunâtre et à corps tendre, elle ressemble à s’y méprendre à un gros porte-bois débarrassé de son étui. Elle est enfilée entièrement sur la hampe de l’hameçon n° 10 à 14, en la piquant sur la partie supérieure et en faisant ressortir la pointe proche de la tête.
Le tébo est une larve de couleur jaune orange, longue de 3 à 5 cm qui nous vient du Chili. Il s’avère très prenant en début de saison, esché sur un hameçon fin de fer n° 6 à 8, juste sous la peau.
Le ver de farine ou larve du coléoptère*, est un ver roux et annelé qui doit son nom à l’endroit où il se trouve, la farine. Il s’utilise généralement à taille adulte, environ 4 cm, empilé sur un hameçon n° 8 à 10.
Le morio appelé aussi ténébrion géant, est la larve du coléoptère qui s’apparente au ver de farine. Ses origines ne sont pas connues, il proviendrait semble-t-il de l’île Sainte-Hélène. Quant aux morios que l’on trouve dans le commerce, ils sont issus d’élevages massifs. Sa grande taille, 5 cm, oblige à utiliser un hameçon n° 6 à 8.

    

Dans certaines rivières où les truites sauvages se font de plus en plus rares, les associations de pêcheurs y introduisent des truites arc-en-ciel qui peuvent elles aussi, se pêcher au toc. En plus des appâts traditionnels, il est possible de garnir l’hameçon également avec de la pâte à truite, du maïs, du fromage, du pain pétri...

[Voir les archives]

Dictionnaire : quelques définitions

Dictionnaire : quelques définitions   * trichoptère : ou phrygane, insecte aquatique qui pendant sa vie larvaire construit un fourreau protecteur avec des matériaux divers ; aérien il est imité par les mouches appelées sedges.
* éphémère : insecte de la famille des Ephémeroptères ; se rencontre dans toutes les rivières courantes, oxygénées et exemptes de pollution; son nom indique la brièveté de sa vie : après deux ou trois ans de vie larvaire, elle vit seulement quelques heures avant de pondre et mourir.
* plécoptère : ou perlidé, insecte au corps aplati et allongé et deux paires d’ailes repliées sur le dos au repos ; au stade larvaire il ne vit que dans les eaux pures, fraîches et de bonne qualité.
* coléoptère : insecte à métamorphose complète caractérisé par ses ailes antérieures dures, transformées en étui recouvrant les ailes postérieures ; l’ordre des coléoptères comprend surtout des animaux terrestres.
 

Revenir ...

[ Précédente   |  Accueil  |  Tous les poissons   | Plan du site  |  Tous droits réservés   |  Mentions légales   |  Qui sommes-nous   |  Nos activités   |  Nous contacter