regisgerard.com... La pche sur toute la ligne -> Retour  la page d'accueil

Afficher la zapette des mises  jour de regisgerard.com !

RegisGerard - La pche sur toute la ligne

Les techniques :
Mouche
	articles
	dossiers
Carnassier
	articles
	dossiers
Salmonids
	articles
	dossiers
Carpe
	articles
	dossiers
Coup
	articles
	dossiers rgis grard la pche en eau douce Initiation
	Poissons
	Techniques
	Montages
	Gestes
	Conseils rgis grard la pche en eau douce Coin des Experts rgis grard la pche en eau douce Test Produits rgis grard la pche en eau douce Bons Coins rgis grard la pche en eau douce Histoires rgis grard la pche en eau douce Dernire Minute
English / Hrvatski tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Coup de Gueule
Coup de Coeur tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Annonces tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Belles Prises tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Questions tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Forum tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Salons tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Boutique

LES CUILLERS A TRUITE

L’appellation cuillers regroupe bon nombre d’outils. Il convient d’en changer souvent... car les rivières à truites ne sont pas de longs fleuves tranquilles ! Sur chaque nouveau poste, il ne faut pas hésiter de décrocher sa cuiller et la remplacer par une autre, mieux adaptée !

Pour permettre à la palette de la cuiller de tourner le mieux possible ainsi que pour limiter le vrillage du nylon, il convient d’intercaler un émerillon à agrafe entre le fil et la cuiller.
Pour permettre à la palette de la cuiller de tourner le mieux possible ainsi que pour limiter le vrillage du nylon, il convient d’intercaler un émerillon à agrafe entre le fil et la cuiller.

S’il est une pêche sportive*, c’est bien la pêche de la truite à la cuiller ! Le pêcheur, tel un chasseur, est en mouvement permanent. Pas de monotonie, bien au contraire, car le plus souvent les postes se suivent mais ne se ressemblent pas et chacun d’entre eux est un nouveau challenge !
La pêche à la cuiller exige une grande concentration pour réaliser des lancers précis, une attention de chaque instant pour ressentir la moindre attaque, de la rigueur pour adapter l’animation aux différents courants... Mais elle demande surtout un esprit d’analyse pour choisir la bonne cuiller après la lecture du poste, ainsi que des prises de risque pour la diriger là où nulle autre n’est passée !
Lorsqu’elle est correctement présentée et savamment utilisée, la cuiller permet non seulement de capturer des truites mordeuses, mais aussi beaucoup d’autres qui l’attaqueront par agressivité, uniquement pour défendre leur territoire !

  

Pour éviter les emmêlements, il est impératif de ralentir la sortie du nylon de la bobine, avant que la cuiller touche la surface de l’eau.
Pour éviter les emmêlements, il est impératif de ralentir la sortie du nylon de la bobine, avant que la cuiller touche la surface de l’eau.

Les cuillers à plombée axiale

Comme leur nom l’indique, leur point commun est la position du poids dans l’axe de la palette. La plus utilisée est sans aucun doute la cuiller papillonnante à palette ronde, incontournable dans les secteurs très lents.
Lorsqu’il faut prospecter des courants plus soutenus, c’est la palette oblongue qui prend le relais. De forme plus ovale, elle permet de pêcher plus creux. En revanche, dans les rapides, il faut avoir recours à la palette allongée. Quant à la cuiller sans étrier, elle est irremplaçable sur des zones profondes, au courant soutenu. Même avec une récupération très lente, elle tourne très vite !
La cuiller à plombée axiale doit toujours demeurer en traction pour que sa palette tourne. Un simple assouplissement du Nylon suffit pour la rendre immédiatement inopérante.

  

Les cuillers ondulantes destinées à la truite sont de petite taille, 5-8 cm, lourdes, 5-15 g, et forcément étroites. Elles sont préconisées pour prospecter les postes profonds avec des courants forts.
Les cuillers ondulantes destinées à la truite sont de petite taille, 5-8 cm, lourdes, 5-15 g, et forcément étroites. Elles sont préconisées pour prospecter les postes profonds avec des courants forts.

Les cuillers à plombée en tête

Dans cette famille de cuillers, le leader incontesté est le modèle à trois pans qui fait merveille dans les fosses ou dans les zones de calme. De plus, il est possible en fonction de la profondeur du poste, de changer facilement le poids de la tête plombée située à l’avant de la palette.
Les autres modèles ont pour principale originalité une forme de palette différente ce qui a pour conséquence la nécessité d’adapter la vitesse de récupération à chacun d’entre eux. Ce type de cuiller travaille aussi bien à la descente qu’à la remontée d’où l’intérêt de la faire évoluer d’une manière sinusoïdale.
Chaque année, de nouveaux membres apparaissent sur le marché avec des formes de palette très diverses. Il est recommandé d’essayer longuement chacune d’entre elles proche du bord afin d’apprécier ses caractéristiques mécaniques, de trouver la bonne vitesse de récupération en fonction de son appui sur l’eau.

  

Des cuillers claires, argent ou or, sont tout à fait adaptées par temps ensoleillé et eaux claires, des cuillers foncées, noires ou cuivre, par temps sombre et eaux teintées.
Des cuillers claires, argent ou or, sont tout à fait adaptées par temps ensoleillé et eaux claires, des cuillers foncées, noires ou cuivre, par temps sombre et eaux teintées.

Tailles et coloris

La bonne taille de cuiller doit se rapprocher de celle des proies du moment ainsi que du comportement des truites qui évolue considérablement au fil des saisons.
Durant les premières semaines suivant l’ouverture, les truites se nourrissent peu mais attaquent des proies de taille importante. Il est primordial alors de les provoquer au cœur de leurs postes, avec des cuillers n° 2, 3 ou 4, travaillées très lentement, proche du fond.
En été, c’est tout simplement le contraire ! Les truites s’alimentent beaucoup et se déplacent plus volontiers dans les courants, pourchassant bon nombre de petites proies. Dans ces conditions, de petites cuillers n° 0, 1 ou 2, évoluant rapidement proche de la surface, s’avèrent les plus efficaces.
Quant aux coloris, la truite semble en règle générale peu intéressée par des cuillers trop brillantes car en ces lieux, aucun poisson n’échappe aux besoins de discrétion ! Malgré tout, par eau et temps clairs, toutes les proies doivent lui paraître beaucoup plus lumineuses que lorsque l’eau est sale ou le temps sombre !

  

Même quand la truite semble s’être piquée seule, il ne faut pas oublier de ferrer, car elle a des capacités hors du commun pour parvenir à se décrocher !
Même quand la truite semble s’être piquée seule, il ne faut pas oublier de ferrer, car elle a des capacités hors du commun pour parvenir à se décrocher !

Amont ou aval ?

En ce qui concerne le pêcheur, il est préférable de remonter la rivière d’aval en amont, pour arriver sur chaque poste dans le dos des truites. Quant à la cuiller, dans certains cas il est indispensable de la lancer vers l’amont, dans certains perpendiculairement, dans d’autres encore vers l’aval !
Les petites rivières et les ruisseaux se prêtent mieux à des lancers amont, surtout en été lorsque les truites réagissent spontanément. A l’opposé, en début de saison, dans les eaux froides, c’est plus le lancer aval, en travaillant lentement la cuiller proche du fond, qui est plus efficace. En grandes rivières, le lancer perpendiculaire, avec ou sans récupération, en fonction de la position de la pointe du scion, permet de réaliser ce fameux virage, arc de cercle, si attractif au moment où la cuiller se rabat vers la berge.

    

DU COTE DU MATERIEL...
En fonction du besoin de lancer loin, de la rivière pêchée, des cuillers employées... il existe plusieurs modèles de cannes allant de l’ultra léger* très court +/- 1,50 m, au lancer léger* +/- 2,20 m. Dans tous les cas, leur action est parabolique ! Un moulinet léger, avec un ratio plutôt rapide, de 70 à 90 cm au tour de manivelle et doté d’un frein précis et fiable, s’impose. Les nylon utilisés sont très fins pour ne pas perturber l’évolution de la cuiller. En règle général, les cuillers n° 0-1 s’emploient avec des 14 à 16/100. Quant aux plus grosses, il est bien difficile de dépasser 20/100.

[Voir les archives]

Dictionnaire : quelques définitions

Dictionnaire : quelques définitions   * pêche sportive : technique de pêche principalement aux leurres, où le pêcheur se déplace constamment à la recherche des poissons mordeurs.
* ultra léger : désigne une canne à anneau destinée à propulser de très petits leurres, de 1 à 5 g.
* lancer léger :canne à pêche à anneaux, d’une longueur de 1,50 m à 2 m, prévue pour porter un moulinet et propulser des leurres d’un poids maximum de 10 g.
 

Revenir ...

[ Précédente   |  Accueil  |  Tous les poissons   | Plan du site  |  Tous droits réservés   |  Mentions légales   |  Qui sommes-nous   |  Nos activités   |  Nous contacter