regisgerard.com... La pche sur toute la ligne -> Retour  la page d'accueil

Afficher la zapette des mises  jour de regisgerard.com !

RegisGerard - La pche sur toute la ligne

Les techniques :
Mouche
	articles
	dossiers
Carnassier
	articles
	dossiers
Salmonids
	articles
	dossiers
Carpe
	articles
	dossiers
Coup
	articles
	dossiers rgis grard la pche en eau douce Initiation
	Poissons
	Techniques
	Montages
	Gestes
	Conseils rgis grard la pche en eau douce Coin des Experts rgis grard la pche en eau douce Test Produits rgis grard la pche en eau douce Bons Coins rgis grard la pche en eau douce Histoires rgis grard la pche en eau douce Dernire Minute
English / Hrvatski tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Coup de Gueule
Coup de Coeur tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Annonces tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Belles Prises tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Vos Questions tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Forum tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Salons tous les poissons d'eau douces avec rgis grard Boutique

SANDRE ET BROCHET AU MANIE : LES DIFFERENCES

SANDRE ET BROCHET AU MANIE A la pêche aussi, il est très risqué de courir deux lièvres à la fois ! Le mort manié est aussi efficace pour le brochet que pour le sandre, à condition de ne pas pêcher les deux en même temps !

L’attaque du brochet est très violente, attendez 1 à 2 secondes avant d’exécuter un ferrage réfléchi. La touche du sandre se manifeste souvent par un simple déplacement du nylon, il faut donc réagir rapidement avec un ferrage réflexe.
L’attaque du brochet est très violente, attendez 1 à 2 secondes avant d’exécuter un ferrage réfléchi. La touche du sandre se manifeste souvent par un simple déplacement du nylon, il faut donc réagir rapidement avec un ferrage réflexe.

Beaucoup d’adeptes du mort manié partent au bord de l’eau en voulant attraper tout ce qui mord ! Ils ont une certaine façon de procéder, toujours la même, partout et tout le temps pensant avoir trouvé une action polyvalente. Mais en pratiquant de cette manière, ils pêchent aussi mal le sandre que le brochet. Or les différences techniques qui séparent la recherche de ces deux prédateurs sont très, très importantes.

Le brochet est solitaire et plutôt sédentaire. Il règne en règle générale sur un petit territoire qu’il défend âprement. Grâce à ses pores céphaliques et sa ligne latérale très performante, il détecte les vibrations créées par la moindre proie évoluant dans son périmètre. Quand il décide de se nourrir, l’attaque est brève mais violente. Il poursuit rarement ses victimes, c’est un sprinter et non un marathonien !

Le sandre vit en groupe et se déplace constamment. Très curieux, il s’intéresse à toute proie potentielle mais analyse en détail son comportement. Une vue très développée lui permet de déceler bon nombre de nos pièges. L’attaque est courte et discrète, mais il n’hésite pas à recracher sa proie avant de s’en ressaisir ou non dans les secondes qui suivent !

  

 

Les montures

Pour le brochet, la monture idéale est plutôt légère, avec de 50 % à 100 % de la plombée située à l’intérieur du corps du poisson. La taille de l’hameçon triple est importante, n° 2 ou 4, mais c’est surtout sa position, au milieu du corps du poissonnet, qui est primordiale. Veillez également à adapter parfaitement la taille de la monture à celle de l’appât. En ce qui concerne les poissons morts, n’hésitez pas à utiliser des poissons de 12 à 15 cm et plutôt plats, de type rotengle, gardon. Même une petite brème s’avère très attractive.

Pour le sandre, la monture est plutôt lourde avec 100 % de la plombée montée sur l’épingle servant d’articulation. Les hameçons triples sont de plus petite taille, n° 8 ou 10, positionnés un vers la tête et l’autre le plus en arrière possible, proche de la queue, sans pour autant pénaliser la nage du poisson mort. A la différence du brochet, le sandre privilégie de plus petits poissons 8 à 10 cm, et d’un aspect différent comme l’ablette très brillante, voire la vandoise ou le chevaine.

  

Quand les brochets mordent, tous semblent s’être passés le mot et il n’y a alors pas une minute à perdre ! Il convient de prospecter le plus rapidement possible des petits postes marqués, obstacles immergés, zones d’herbiers...
Quand les brochets mordent, tous semblent s’être passés le mot et il n’y a alors pas une minute à perdre ! Il convient de prospecter le plus rapidement possible des petits postes marqués, obstacles immergés, zones d’herbiers...

L'action

Pour la recherche du brochet, il convient de prospecter longuement chacun des postes et de procéder à au moins trois lancers au même endroit, sous le même angle, mais à des hauteurs différentes : le premier proche de la surface, le second entre deux eaux et le dernier proche du fond.
Par contre pour le sandre, il faut parcourir de plus grandes distances, donc ne pas perdre trop de temps à chaque endroit. Le plus important est de varier les angles d’attaque afin que chaque lancer soit différent !

Autant le brochet s’installe volontiers entre deux eaux et dans bien des cas réagit au premier passage, autant le sandre est quasiment toujours sur le fond. Pourquoi s’attarder alors aux étages supérieurs ?! Un seul passage au ras du fond suffit généralement pour déclencher l’attaque d’un sandre mordeur, à condition que la présentation soit irréprochable. Car ce poisson ne pardonne aucune erreur ! En revanche, le brochet lui, n’est guère regardant et peut attaquer plusieurs fois de suite un poisson mort qu’il a loupée.

  

En plus de ses déplacements journaliers, le sandre réalise de grandes migrations. Il est donc bien difficile de le localiser, la seule solution consiste à ratisser de grandes étendues, dessous de barrages, fosses...
En plus de ses déplacements journaliers, le sandre réalise de grandes migrations. Il est donc bien difficile de le localiser, la seule solution consiste à ratisser de grandes étendues, dessous de barrages, fosses...

L'animation

Pour le brochet, démarrez l’animation avant l’assouplissement du Nylon. L’attaque peut intervenir dès cet instant. L’action proprement dite est assez répétitive. Il s’agit d’une animation planante, d’un mouvement lent, plus ou moins ondulatoire.

Pour le sandre, il est impératif de pêcher court pour pêcher précis ! Des lancers d’une dizaine de mètres sont idéals. Pour cette raison, la barque est une précieuse alliée.
Lors du lancer, accompagnez la descente du poisson mort, bannière tendue, jusqu’au fond. L’animation saccadée est très créative, chaque lancer est un réel original. Il est même possible d’effectuer des phases d’arrêt de 2 à 3 secondes durant lesquelles le poisson mort repose sur le fond avant de repartir d’une façon complètement différente de la précédente, plus ou moins rapide, plus ou moins chaotique. Le sandre suit d’ordinaire longuement sa proie, c’est donc en fin d’animation, près de vous, qu’il faut garder une grande concentration.

    

La canne d’action de pointe souple convient à merveille pour le brochet. Equipez-la d’un moulinet d’un ratio* moyen, rempli d’un Nylon en 30-35/100 afin d’avoir un maniement tout en souplesse. Un fil d’acier tressé, d’une quarantaine de centimètres, est indispensable. Quant au sandre, une canne puissante mais d’action de pointe dure est nécessaire afin de transmettre une animation des plus précises au poisson mort. Le moulinet dans ce cas est d’un ratio plus lent et garni d’un Nylon 26-28/100 de faible élasticité. Un fil de couleur fluo est un réel plus puisqu’il permet de constater visuellement la moindre touche.

[Voir les archives]

Dictionnaire : quelques définitions

Dictionnaire : quelques définitions   * ratio : ou vitesse de récupération, la vitesse à laquelle un moulinet récupère le fil et l’enroule sur la bobine ; on parle de vitesse lente (50 à 65 cm au tour de manivelle), moyenne (65 à 80 cm au tour de manivelle) et rapide (80 cm à 1 m et plus au tour de manivelle).  

Revenir ...

[ Précédente   |  Accueil  |  Tous les poissons   | Plan du site  |  Tous droits réservés   |  Mentions légales   |  Qui sommes-nous   |  Nos activités   |  Nous contacter